mardi 31 janvier 2012

Photographes du 6e Salon : Patryck Vaucoulon

Patryck Vaucoulon
Voyageur, écologue, enseignant, Patryck Vaucoulon est avant tout un naturaliste qui manie la plume, le pinceau aussi bien que le déclencheur de son appareil photo. Curieux de nature, courant les bois et les blaireaux, ou arpentant la toundra arctique derrière l’ours polaire, il hiverne au pays des manchots pour en étudier la biologie.
Le dessin et la photographie deviennent un passe-temps incontournable pour saisir les impressions et les ambiances antarctiques. Groenland, Sibérie, Terre de Baffin, Spitzberg, mais aussi Madagascar et la Bourgogne, autant de terres d’exploration pour un assoiffé de grands espaces !
Son besoin de communiquer le mène comme conférencier à écrire des livres personnels : Carnets naturalistes chez Nathan. « Madagascar, la Grande Île » le guide « La Bourgogne, faune et flore », Voyage en aquarelle. Il est passé par l’école de bande dessinée d’Angoulême. Il lie toujours ses impressions personnelles, ses expériences de terrain et de voyage à la poésie, avec un regard artistique et une rigueur scientifique.
Patryck Vaucoulon présentera lors du 6e Salon des photographies de l'Antarctique.

samedi 21 janvier 2012

Photographes du 6e Salon : Rémi Masson

Rémi Masson est né à Annecy en 1983 ; la passion pour les lieux obscurs, emprunts de mystère, s’est rapidement emparée de lui.
Sur les traces de son père, spéléologue émérite, il est  parti tout d’abord à la découverte des profondeurs du lac d’Annecy, joyau des Alpes et deuxième plus grand lac naturel de France. En apnée, sous son regard émerveillé se dévoilaient pour la première fois myriophylles rougeâtres, brochets vert olive, carpes curieuses et écrevisses aux pinces rouges…
Depuis, il n'a de cesse d’explorer les eaux douces des Alpes. Torrents, grands lacs, étangs, bras morts des fleuves et lacs de montagne sont mon terrain de jeu.
Ses explorations l’ont aussi amené jusque dans les eaux troubles du Rhône où il a pu être le témoin privilégié d’un spectacle étonnant : le rassemblement de dizaines de silures en une boule pesant plus d’une tonne, ce qui en fait la plus grosse biomasse de poissons d’eau douce jamais décrite au monde.
Ce phénomène, qu'il a pu étudier pendant deux ans, vient de faire l’objet (en septembre 2011), d’une publication scientifique internationale, via PloS ONE, résultat d'une collaboration avec le chercheur du CNRS Frédéric Santoul de l'Université de Toulouse.
Une photo de ces rassemblements de silures  a par ailleurs été primée (Highlight, catégorie « The underwater world ») lors du concours international de photographie de nature ASFERICO 2011.
Conscient de la fragilité de ces milieux aquatiques, Rémi Masson essaye aujourd’hui de faire découvrir au public le monde fascinant des eaux douces à travers des expositions et des conférences.
Pour en savoir plus sur ce photographe voir son site internet : http://www.remimasson.com/

mardi 10 janvier 2012

Photographes du 6e Salon : Marie-Thérèse et Serge Mathieu

Marie-Thérèse et Serge Mathieu ont des passions qui se conjuguent entre elles ; le monde animal, la photo, la nature, les voyages.
Ils captent  et gravent l’image de ces instants furtifs où le temps semble suspendu, arrêté.
Ils souhaitent faire partager les longues heures d’attentes et d’approches, l’inconfort des « planques» mais aussi les instants privilégiés où la nature et le monde animal se dévoilent devant leurs objectifs.
Ils n’ont pas de sujets de prédilection, tous les aspects de notre monde les attirent, mais la nature est leur passion première, et à travers leurs expositions, réalisations documentaires numériques en Haute Définition, ils veulent faire partager et sensibiliser l’être humain, aux beautés et réalités ainsi qu’à la grande fragilité de notre terre.
Ils sont membres de l’ASCPF.
Pour en savoir plus sur ces photographes, voir leur site :

Photographes du 6e Salon : Andrée Lemarié

Native de Bourgogne, Andrée Lemarié est photographe amateur depuis une douzaine d’années.
Attirée par la faune et la nature, elle voyage un peu partout pour saisir les moments les plus intéressants du monde animal.
En 2010, Andrée Lemarié s'est rendue en Alaska pour photographier les grizzlis qui, en juillet, descendent de la montagne, affamés, et se postent dans le lit de la rivière pour attendre et dévorer les saumons qui remontent le courant pour aller pondre.
Un grand moment !

Photographes du 6e Salon : Gilbert Grandgirard

Gilbert Grandgirard 
Gilbert Grandgirard, 62 ans , est né et réside encore aujourd’hui en Val de Saône.
Il est passionné de nature et de photographie, et ainsi au travers de l’image, il explore les quelques rares ilots naturels des rives de Saône et recherche les espèces devenues rares.
Il sillonne également très souvent la région des Hautes Côtes de Nuits Saint Georges, la montagne à quelques kilomètres de chez lui, où il découvre là une autre nature.
Son grand regret, ne pas avoir commencé la photographie plus tôt.

lundi 9 janvier 2012

Photographes du 6e Salon : Lens Aleksander

Photographe naturaliste humaniste né en 1975 dans le Bugey 01, Lens Aleksander a la chance (sic) cette année d'être invité à ce sympathique salon de la photo animalière de Saint Jean de Losne après deux prix en 2010 et 2011.
Si les deux années précédentes ont été, pour lui, l'occasion de montrer ses libellules puis son travail abstrait haut en couleur, il a décidé cette année de jouer la carte naturaliste en montrant des clichés de mammifères Jurassiens.
Lens Aleksander espère que le public sera séduit  par sa "patte", sa signature, parfois humoristique et  décalée, parfois sujette à interrogation.
L'exposition présentée à Saint-de-Losne 2012 s'intitulera : "Les poilus de 39". Tout un programme!
 Pour en savoir plus sur ce photographe :

Photographes du 6e Salon : Gilles Galand

Attiré par la vie sauvage depuis son plus jeune âge et pratiquant la photographie, c’est tout naturellement que Gilles Galand a utilisé cet outil merveilleux pour immortaliser ses rencontres avec l’animal libre et sauvage.
Par le biais de ses images, il espère faire partager ces moments d’émotion intense qui le ramènent si loin en arrière. Témoigner de la beauté de Dame nature, de ses richesse mais aussi de sa fragilité, participer autant soit peu à la sensibilisation du public aux côtés de ses frères, photographes, ou plus modestes mais tous aussi passionnés, c'est ce qui anime Gilles Galand.

dimanche 8 janvier 2012

Photographes du 6e Salon : Christian Richard

Christian Richard
Né en 1950 dans la Creuse, Christian Richard a pratiqué la photo après l’âge des culottes courtes. La désertification de sa région de naissance l’obligea très tôt à émigrer en région parisienne ce qui créa chez lui un manque qu’il a essayé plus ou moins de compenser par la photographie de nature et d’environnement. Edité d’abord en cartes postales d’illustration générale, il s’est un temps spécialisé dans les images de Sterbes Pierregarain en vol, ce qui, après quelques années d’effort, lui permis de devenir lauréat 1987 de la Fondation Photo Service. Il a ensuite crée le département photo de la Société du Cheval Français, dont la mission est d’organiser les courses au trot en France, entre autres le Prix d’Amérique.
Dans ce cadre, il a obtenu quelques récompenses :
- Best Racing Action Photograph (World Trotting Conference Helsinki 2001)
- Best Racing Action Phototgraph et Best Still Photograph (World trotting Conference Rome 2005)
- Best Racing Action Photograph (World trotting Conference Oslo 2009)
Actuellement, il se recentre sur les photos d’oiseaux dont la plupart sont disponibles auprès de l’agence Naturimages.
Christian Richard a été primé au 4e Salon de la Photographie Animalière du Val de Saône en 2010 (1er Prix du Public Adultes).

Photographes du 6e Salon : Jean-Luc Lamaère

Jean-Luc Lamaère
Photographe professionnel, Jean Luc Lamaère travaille notamment à Vincennes (depuis 1990) pour Top trot, SECF, Scoop Dyga.
Il est photographe du Cheval Français, et intervient sur le Prix d’Amérique. Il est également photographe de Routes et Cycles depuis deux ans (Trophées grimpeurs, Route de France féminine, collabore avec Vélo Magazine, L’année du Cyclisme, Vélo Mag, La Gazette du Cyclisme Féminin.
Il réalise des clichés pris sur le vif, lors des courses hippiques.
On y voit la beauté du cheval en pleine action de vitesse. Jean Luc Lamaère a été primé au 5e Salon de la photographie animalière du Val de Saône (2e Prix des Scolaires).

samedi 7 janvier 2012

Photographes du 6e Salon : Julien Monceaux

Originaire du Jura, Julien Monceaux a commencé la photographie en 2006 et il a pu pleinement profiter de cette belle région pour se familiariser avec les appareils modernes.
Amoureux de la nature depuis toujours, il cherche aujourd’hui à mettre en image tout ce que dame nature veut bien nous montrer (faune, flore, paysages, etc.)
Son but premier étant, à l’aide de belles images, de sensibiliser le plus grand nombre de personnes au respect de l’environnement et à toutes ces merveilles qu’il nous faut protéger. Aujourd’hui revenu en Ile de France pour des raisons personnelles, il continue la pratique de la photographie animalière, principalement en forêt de Fontainebleau.

Pour en savoir plus sur Julien Monceaux voir son Site : http://www.julien-monceaux.com/

Photographes du 6e Salon : Monique Morin et Hervé Bocquet


Un amour de grenouilles vertes
Vouant un amour indéfectible à la nature et aux animaux en particulier, Monique et Hervé, travaillent à la connaissance et à la valorisation des espèces locales. Conscients que notre belle nature est devenue fragile, et que nous devons tous plus que jamais en prendre soin, ils sont persuadés que la plus infime parcelle de vie est un sujet d’émerveillement.
La photographie est pour eux un moyen de figer et de partager des instants magiques, de faire naitre des émotions et de sensibiliser.

Monique a une attirance marquée pour toutes les espèces d'anoures, même les moins rares. Toujours à la recherche d'une nouvelle lumière, d'une nouvelle ambiance pour les photographier, elle passe beaucoup de temps à étudier leurs mœurs si peu connus et leurs comportements.

Monique et Hervé partagent volontiers leurs observations et leurs études menées sur le terrain. Leurs travaux sur différentes espèces de grenouilles vertes autochtones, dans leurs différents milieux de vie aquatique, les amènent à constater que leurs effectifs sont, comme pour tous les autres amphibiens, en très forte régression. Espèce pourtant commune autrefois, elle est depuis 2008, inscrite sur la Liste rouge des amphibiens de France métropolitaine et sur la Liste rouge mondiale de l'UICN (Union internationale pour la conservation de la nature).
Comme tous les amphibiens, la Grenouille verte est protégée.

Pour en savoir plus sur ces photographes, voir le Site internet de Monique Morin et d'Hervé Bocquet : http://www.moniquemorin.com/

vendredi 6 janvier 2012

Photographes du 6e Salon : Grégory Odemer

Grégory Odemer est né en 1978 dans la patrie du Cognac ; ses parents lui font très vite prendre goût dès son plus jeune âge à la nature en général et à la faune montagnarde plus particulièrement.
Ainsi, les périples à travers les montagnes seront légions et laisseront au gamin qu'il était, des souvenirs impérissables. A cette époque, jumelles et appareil photo font alors partie intégrante de tout bon sac à dos bien pensé.
Courant 2008, Grégory Odemer intègre la toute jeune agence Naturimages qui lui permet de réaliser ses premières publications.
Durant l’année 2011, il débute un nouveau partenariat avec l’agence Biosphoto et prend le statut d’auteur - photographe. Un certain nombre de ses photos sont primées ou classées dans les concours photos nationaux et internationaux tels que les concours de Namur, de la Reid, de la Baie de Somme, des silences du Ventoux et de la BBC
Pour en savoir plus sur ce photographe : http://www.gregoryodemer.fr/
Cliquez ici pour un diaporama de présentation

Photographes du 6e Salon : Bernard Bischoff

Né en 1954, originaire de Niederbronn les Bains, Bernard Bischoff réside à Reichshoffen depuis 1980, au pied des Vosges gréseuses du nord de l’Alsace, au piémont (encore) riche en biodiversité.
Autodidacte, il démarre son approche photographique de la nature dès 12 ans, après déjà plusieurs années de découverte et d’observation du petit monde de nos forêts et de nos vergers.
Depuis 1999, Bernard Bischoff crée des œuvres originales dans un format panoramique, vertical ou horizontal, par assemblage d’images. Ce sont des tableaux plus représentatifs des paysages et des scènes observées, car ils permettent au regard de retrouver un champ de vision large, plus vivant qu’une petite fenêtre réduite au format 24x36.
Henri Ulrich, un des grands précurseurs de la photographie animalière, et Robert Hainard, patient observateur, le guident dans sa quête de l’inaccessible photographie idéale.
Premier photographe naturaliste à représenter la faune sauvage en panoramique !
Voir son site Internet « Nature Libre » dédié à la photo panoramique d’animaux en milieu naturel et de paysages : www.bernardbischoff.fr
Indépendant depuis octobre 2007, il édite ses propres photographies, sous forme de livres, cartes, tableaux, calendriers…
Bibliographie :
- « Nature à cœur », paru en 2005 aux Petites Vagues Editions. Premier recueil des ses photographies panoramiques.
- Auto-éditeur en septembre 2008 de « Quêtes de lumières ». Ce livre de 160 pages présente une balade récréative sur son terrain de chasse favori, les Vosges du Nord, et pointe les problèmes encourus par la biodiversité dans des espaces apparemment préservés, mais déjà gangrenés par tous les problèmes écologiques de notre époque.
Voir le site de Bernard Bischoff pour en savoir plus sur ce photographe :
http://www.bernardbischoff.fr/

jeudi 5 janvier 2012

Photographes du 6e Salon : Jean-Pierre Thill

Jean-Pierre Thill
A la retraite, Jean-Pierre Thill s'est intéressé à la photo à partir de juin 2006. Il a alors acheté son premier reflex, numérique. Il a réalisé divers stages pour s’initier tant au maniement de l’appareil qu’aux techniques minimales de prise de vue et au traitement de l’image.
Après un succès à deux concours, il a osé montrer quelques images en participant à une douzaine d’expositions. Jean-Pierre Thill s'est très vite passionné pour la macro et la proxi-photographie.
D’abord pour le plaisir de découvrir et de faire découvrir un monde extrêmement varié, fragile, coloré et d’une grande beauté. Lorsqu’on regarde de très près, notre perception change. "La macro est un moyen de perdre nos repères et donc de modifier notre point de vue sur les choses". C’est très important pour prendre conscience de la si nécessaire protection de la nature et de la biodiversité, pour faire réagir et agir. Si à son modeste niveau il peut faire quelque chose de cela, il en est ravi.
Pour en savoir plus sur ce photographe, voir son site : http://www.jp-regard88.book.fr/

Photographes du 6e Salon : André Brocard

André Brocard a 58 ans et il est instituteur en retraite.
La nature et plus particulièrement les oiseaux passionnent André Brocard depuis toujours. Même si d’autres activités, comme la voile et la paléontologie, en plus de son métier d’enseignant l’ont occupé à plein temps pendant de nombreuses années, il continuait de s’intéresser à la nature.
En 2005 il achète son premier reflex numérique et réalise ses premières photos animalières. Depuis, lors de longues heures d’affûts, il observe les oiseaux toujours à la recherche d’une belle attitude.
 Avec ses photos, il veut simplement montrer la diversité de cette nature qui nous entoure et dire la nécessité de la préserver.
André Brocard a été primé au 5e Salon de la Photographie Animalière du Val de Saône (2011).