lundi 22 janvier 2018

Diabolic'Photos : images de Camargue

Diabolic’Photos est un des clubs de l’association Loisirs & Culture d’Auxonne, depuis 2007.
Il est composé de 11 personnes qui se retrouvent le jeudi soir, soit en studio, en sortie ou à la salle informatique, pour le plaisir de la photo, sans prétentions à devenir de grand photographe mais vivre de leur passion commune : la photographie.
Le Club est animé depuis 2007 par Claude Feuillebois, photographe amateur et infographiste avec Cyrille Cournault, photographe professionnel à Auxonne et Dole.
Diabolic’Photos dispose d'un studio, dans lequel les membres effectuent différentes expériences photographiques. Il organise également des sorties photo nature, ville. Il a à sa disposition également une salle d'infographie.
Les membres ont participé à plusieurs stages en extérieur avec un photographe professionnel. Fin avril 2017, le club a fait un stage de trois jours en Camargue, avec Cécile Domens. C'est pourquoi il présente quelques clichés sur les chevaux, combat d’étalons et flamants roses …
Membres du club :
Claude Feuillebois, Cyrille Coulnault, Yves Gazin, Stéphanie Jacquet, Christine Orta, Mélanie Broutechoux, Virginie Maffre. Présents sur le site de Camargue : Rozic Dragica, Guiot Bernadette,
Marie-Christine Bourdon.


Thème de l’exposition : La Camargue (chevaux, combat d’étalons et flamants roses).







Le Photo Club du Val de Saône présent au Salon 2018

L'association "Photo Club du Val de Saône" a pour but l'initiation et le développement de la technique photographique dans ses différentes formes sans but professionnel.
Le Club se propose, pour y parvenir, d'organiser des sorties photos, des rencontres avec d'autres clubs, d'organiser ou participer à des expositions photos.
Le Club est présidé par Yvette Lorenzo.
Membres :
Avert Joël – Bardot Chantal - Dhainhaut Jean-Michel –Grandgirard Gilbert - Lorenzo Yvette - Lorenzo Manuel - Moindrot Michel - Pierrebenoit Eric – Richard Danielle  - Triat Michel.

Les photographes du Club exposent sur des thèmes variés : paysages, faune et flore.




Pour en savoir plus sur le club :
 -----------------
Adresse: Ancienne école - 8 rue du centre - 21130 Ville: Athée.
Tél 03.80.31.69.68 - Portable: 06.82.99.02.73 - Mail : myjs@wanadoo.fr









Terres d'Images : faire découvrir la beauté de la Nature par l'Image

L'association Terre d'Images, (Chevigny Saint Sauveur), a été crée en 2008 pour faire découvrir la Nature par l'image, par l'intermédiaire d'exposition et de sorties Nature .
Tout autour de nous, en regardant un peu plus attentivement et en se baissant également un peu, on peut observer un monde infini de richesses, de couleurs et de poésie. C'est ce que Terres d’Images veut faire partager en toute simplicité et convivialité.
Apprendre à observer, à découvrir à l’œil nu ou au travers d'un objectif ce monde souvent inconnu est à la portée de tous petits et grand et ce, tout près de chez nous.
Apprendre à déterminer ce que l'on observe est également le but de notre collectif.
L'association a été fondée par Eric Mary, photographe déjà exposé plusieurs fois à Saint Jean de Losne, et son épouse.

Membres du collectif :
Eric Mary, Josette Guichard, Martine Mary, Dominique Mercey, François Legrand, Gilbert Perrot, Paul Millot, Jean-Marc Duvernoy.





Thème de l’exposition : Balades en zones humides : faire découvrir la petite faune , la flore, les oiseaux que l'on peut rencontrer dans les milieux humides (mares, étangs , rivières,...)


Pour en savoir plus sur Terres d’Images :



dimanche 21 janvier 2018

Rahima Hadid Gounant nous dévoile son monde poétique, délicat mais fragile

Rahima Hadid Gounant est photographe amateur depuis environ 5ans.

Elle est originaire de Kabylie, en Algérie, et habite actuellement dans la région Grand Est.

Arrivée en France, en 2002, pour intégrer l’Université de Metz, elle a été immédiatement séduite par la beauté et la richesse naturelle de la Lorraine ! Elle a déjà été attirée par la photographie lorsqu'on lui offre, en 2012, son premier appareil photo reflex.

Rahima découvre alors, grâce à ce nouveau venu, la macrophotographie dont elle ignore tout jusque-là.


Depuis, son appareil ne la quitte presque jamais, il est devenu le cordon qui la lie à cette nature

 En sa compagnie, elle part souvent à la recherche d’espèces animales et végétales dont la photographe cherche à immortaliser la magie.


Rahima Hadid Gounant expose sur le thème : Des pétales et des ailes, exposition axée sur la nature et plus précisément sur la macrophotographie ou le monde « du tout petit » comme elle aime le nommer.  On y trouve des fleurs et quelques insectes ailés.


Les photographies sont réalisées non loin du village où Rahima habite et sur un rayon de quelques kilomètres autour de celui-ci. Elle espère offrir, à travers ces images, une vision différente de ce qu'on pourrait observer tous les jours en se promenant dans un village ou en pleine nature.
Elle essaye de faire ressortir la délicatesse et la poésie dont se parent ces petits sujets des lors qu’on se pose à même le sol pour mieux les observer.
Cette exposition permet au visiteur de découvrir un monde coloré, en léger déséquilibre, un monde plein de poésie et de sérénité qui cache un drame, celui de la disparition  des espèces animales ou végétales. Rahima Hadid Gounant a photographié quelques fleurs et papillons répandus en Lorraine dont certains demeurent très fragiles. C’est une invitation à admirer leur beauté et à les protéger.

samedi 20 janvier 2018

On retrouve avec plaisir Monique Morin, son amour et son combat pour la Nature

La vie de Monique Morin a commencé sur les côtes bretonnes un soir de tempête hivernale.


Enfant, elle s'intéresse déjà beaucoup à la nature, surtout aux animaux. Puis, le tourbillon de l'existence l'a emportée jusqu'au jour où elle redécouvert ses premières passions.

Fascinée par toutes les formes de vie, c'est en 2006 qu’elle décide de partager ses observations grâce à la magie de l'image. Son jardin extraordinaire est constitué de plaines, rivières, montagnes, prairies, tourbières, bocages, mares, forêts, friches, talus, etc.

Cette mosaïque de paysages et la richesse de ces milieux sont propices à l’épanouissement d’une faune et d’une flore sauvages diversifiées.

Chaque fleur révèle un elfe, chaque arbre un troll, chaque mare une nymphe, chaque nuage un ange...

Mais attention, ce trésor est ô combien précieux et fragile, alors mettons tout en oeuvre pour que ces images furtives ne soient pas les dernières d’un monde, telle l’Atlantide, à jamais englouti.

Le thème de Monique Morin : « Animaux et fleurs des milieux humides » : animaux et fleurs inféodés aux zones humides, avec une ou deux photos illustrant un de ces milieux.

 

Le site de la photographe, pour en savoir plus : www.moniquemorin.com





vendredi 19 janvier 2018

Thierry Mazue et "Les Seigneurs des Abbruzes"...

Thierry Mazue est né en 1965 à Dijon. Dès son plus jeune âge, il est un doux rêveur et n’a qu’une chose en tête, prendre l’air, s’évader !
Rêves de verdure, de bruits de ruisseaux, de chants d’oiseaux, de rosée matinale.
L’observation de la faune, de la flore fait partie de son quotidien et c’est tout naturellement qu’il souhaite immortaliser ces instants magiques en images. Ses premiers pas en argentique laissent place dans les années 2000 au numérique.
Il s’installe dans un petit village des Hautes Côtes perdu au milieu de la forêt.
Septembre approche et les premiers raires des Seigneurs des Forêts l’envoûtent, le transcendent. Une passion est née, la faune sauvage de nos régions et va d’ailleurs devenir son rêve matin.
Aujourd’hui, cette passion, Thierry Mazuue souhaite vous la faire partager à travers son album d’images.
Thierry Mazue travaille avec du matériel Canon 5D MKIII et 7 MDKII

Lors du Salon 2018, il présente une exposition commune « Sur la piste des Seigneurs, ses Tourbières d’Alba aux pays des Loups » avec Benjamin Judas, consacrée au Parc National des Abbruzes (Italie).
Trois copains, passionnés de Nature et de photographies, décident en septembre 2016, d’aller à la quête du plus majestueux mammifère de nos forêts : le Cerf, durant sa période des amours.  Le cap est fixé au Pays des Cerfs, des Ours et des Loups. Thierry Mazue vous présente un extrait des centaines d’images qu’il a pu réaliser dans le Parc National des Abbruzes, au cœur de l’Italie, dans la province de l’Aquila. Site protégé où la culture du sauvage est en harmonie avec l’homme.
Au quotidien, c’est le départ bien avant l’aube, des ascensions de plusieurs heures avec le matériel de prises de vues, d’observations, des heures en affûts durant la journée et un retour après le coucher du soleil, à la frontale.
La quasi-totalité des images sont faites en altitude vers 2000m où seul règnent la nature, les Seigneurs, les chamois, les rapaces et … les Loups. Tout au long du séjour, Les Seigneurs des Abruzzes lui ont offert de superbes cadeaux en dévoilant leurs parades amoureuses, parfois cruelles et sans pitié, mais dans un but ultime : perpétuer l’espèce.

Toutes ses images sont faites en milieu naturel dans un soucis d’authenticité, pour faire vivre au visiteur  - et lui faire ressentir - l’émotion que le photographe a pu capter à leurs côtés, un merveilleux voyage sur cette terre d’accueil, sauvage et mystérieuse, qui a su le récompenser entre soleil, nuages, averses et brouillard.




jeudi 18 janvier 2018

Julien Sere et ses plumes de Bourgogne


Julien Sere a débuté la photographie animalière il y a environ 9 ans.

Passionné initialement par les grands cervidés, il s’est très vite intéressé à d’autres mammifères, puis aux oiseaux.

En plus de la photographie, il aime aller chercher les défis physiques en montagne autour d’espèces comme les tétras (grands et petits).

Pour son matériel, il s’est aussi équipé petit à petit, actuellement il est en plein format avec une focale de 500 mm.


Son thème : "Plumes de Bourgogne" (oiseaux divers photographiés dans cette région).




mercredi 17 janvier 2018

Stéphanie Marquet et les "fines fleurs de Bourgogne"

La photographie est venue tout naturellement lorsque l’on lui a offert son premier appareil photo reflex à Noël, il y a 5 ans.
Au départ, Stéphanie Marquet s’en servait principalement pour faire des photos « classiques ». Au fur et à mesure du temps, elle l’a emmené de plus en plus avec elle lors de ses balades, où elle s’essayait à photographier les mésanges et autres oiseaux peu farouches de nos vergers et forêts. Avec le temps, on devient plus exigent et aussi plus curieux !
La photographe s’est intéressée à la macro de fleurs il y a seulement 3 ans ; ce qui lui plaît dans cette discipline c’est la recherche de la composition et de la lumière.

Elle utilise un boîtier Canon Eos 760D et divers objectifs. Pour l’animalier elle se sert d’un Sigma 150-600mm C ; pour la macro d’un Canon 100mm f2.8, d’un Trioplan 100mm f2.8 et d’un Chinon 55mm f1.7.

Stéphanie expose sur le thème : « Fines fleurs de Bourgogne » : la mise en valeur des plus belles fleurs de bourgogne (qu’elles soient rares, extravagantes ou communes) par l’utilisation d’objectifs anciens et la recherche de lumière et couleurs.

 

Pour en savoir plus sur la photographe : www.stefnature.net






mardi 16 janvier 2018

Benjamin Judas, à la découverte des Cerfs d'Ecosse

Lors de ce 11e Salon Photo Nature, un zoom spécial est fait sur les cervidés. Benjamin Judas et Thierry Mazue présentent ainsi une exposition commune et cohérente composée de deux sélections de photos distinctes (même support, même dimension). Le titre en est « Sur la piste des Seigneurs : des Tourbières d’Alba au Pays des Loups » avec des photographies de brame d’Italie (Thierry) et d’Ecosse (Benjamin).
Benjamin Judas :
Amoureux de sa région mais avant voyageur, Benjamin entreprend un premier séjour en Ecosse en 2015 qui lui fait découvrir une nature sauvage et paisible. Le photographe a eu un vrai coup de cœur, à tel point qu’il a enchaîné plusieurs séjours dans cette région. Il voyage entre amis, sans guide ni organisme, et la préparation fait partie du plaisir.
Il faut aussi le temps de s’imprégner des lieux une fois sur place pour comprendre un environnement nouveau, c’est indispensable pour réaliser les photos envisagées.
Ces cerfs sauvages ont été photographiés sur les Iles de la côte ouest de l’Ecosse. La faible densité de population leur permet d’avoir un comportement beaucoup plus naturel que dans nos forêts. Ainsi le brame est diurne et les cerfs ne fuient pas à la vue d’une silhouette humaine, pour peu qu’on adopte un comportement respectueux et qu’on les observe à une distance raisonnable.

Benjamin Judas présente des photographies de cerfs, comportements et paysages, en période de brame en Ecosse.

Pour en savoir plus sur le photographe : www.scenesnature.com




lundi 15 janvier 2018

On retrouve avec plaisir l'APRAN au Salon Photo 2018

L'Association Photo Rhône-Alpes Natures (APRAN) a pour but de favoriser les rencontres entre photographes amateurs ou novices, désireux :
- d'échanger idées et connaissances dans tous les domaines de la photo nature,
- de contribuer à la sensibilisation du public aux problématiques environnementales par la valorisation d'images.
Cette valorisation pourra se faire par le biais d'organisation de rencontres, d'expositions, de publications et d'éditions.

Forte d'une vingtaine de membres, l'APRAN a exposé :
- En 2012 : Bibliothèque de Marcellaz - Albanais (74), Médiathèque Simone Veil à Jassans-Riottier(01), Villa Monderoux à Beynost (01),
- En 2013 : Collège de St Etienne de St Geoirs (38), Médiathèque Simone Veil à Jassans-Riottier(01), Centre culturel l'Allegro à  Miribel (01),
- En 2014 : Galerie Impertinence à Montluel (01), 1er Festival "Lycée Photo Nature" à Bourg-en-Bresse, 1er festival  "Reg'Arts Nature" à Chevigny Saint Sauveur (21),
- En 2015 : Salon de la Photo Nature du Val de Saône à St Jean de Losne (21), Festival "Lycée Photo Nature" à Bourg-en-Bresse,  Festival "Cœur de France" au château d'Ainay le Vieil,
- En 2016 : Festival Nature Ain à Hauteville - Lompnes, Fesival "Les silences du Ventoux" à Sault (84),

- En 2017 : Salon de la Photo Nature du Val de Saône à St Jean de Losne (21), Festival de la Camargue et du Delta du Rhône.

Les photographes exposants de l'APRAN :
Amaro Jean-Michel, Boisson Claire, Bouzenot Jonathan, Boyer Christine, Duperron Gilles, Fayard Ludovic, Freguin Julien, Glauque Raphaël, Grenetier Théo, Martin Véronique, Pupier Fred, Sabonnadière Patrick, Woessnersner Estelle.

Pas de thème particulier cette année. Le groupe présentera un best-of des images réalisées par les membres de l’APRAN en 2017 avec comme fil conducteur l’Islande, à savoir Faune, de la Flore, des Paysages .

Pour en savoir plus sur l'APRAN :
Site : www.apran.fr

samedi 13 janvier 2018

Annick Gauthier et Didier Robert nous feront découvrir les trésors de la plaine de la Pustza (Hongrie).

Annick Gauthier : après une petite enfance en plein Sahara, entourée de dunes et palmiers et d’animaux, les forêts de région parisienne, puis des Pyrénées, ont entretenu sa passion pour la Nature, illustrée par le dessin et la poésie, et ensuite la photo. Si tout sujet l’interpelle, ses photos souvent « instinctives » visent à mettre en valeur les richesses de la nature, et à prolonger et transmettre les émotions ressenties à son contact.
Didier Robert : il a commencé la photo de nature en 2008. Au début son approche était plutôt naturaliste, cependant au fils des années, il a commencé à intégrer une vision plus créatrice et artistique dans ses images. Il a plutôt une prédilection pour la proxi et macrophotographie. Cependant, les hivers Lorrains étang longs et rigoureux, Didier a commencé à photographier les nombreux échassiers, passereaux et rapaces présents dans sa région et au-delà.
Ils présentent (souvent ensemble) des expositions photos au niveau régional, comme :
- « Au pays du Mato Sapa» : Festival Lorraine PhotoNature, Saint-Avold, Seichamps…
- «Les ailes de la Pustka » : Festival de Namur (FINN 2016), Saint-Avold, Pagny Sur Moselle, Gerardmer, Seichamps…
- « Les couleurs de l’Invisible » : Festival de l’oiseau 2015 (Abbeville), Seichamps, Metz, Marly et Scy-Chazelles…

Ils ont aussi présenté de nombreuses expositions individuellement dans différents festivals ou lieu d’exposition: Monthureux, Vittel et Gérardmer - 88), et au-delà (Jura, Baie de Somme).

A Saint Jean de Losne, les photographes vont faire découvrir leur exposition ; « Les ailes de la Pustka » : La Pustza est la grande plaine herbeuse et marécageuse de Hongrie. C'est une immense steppe qui couvre une partie du centre de l'Europe, déclarée réserve de biosphère de l'Unesco depuis 1979. On peut y observer une très grande variété d'oiseaux migrateurs mais aussi de nombreuses espèces nicheuses. On y rencontre notamment les oiseaux les plus colorés de notre continent : guêpiers, rolliers ... mais aussi des espèces plus rares  telles que le faucon Kobez ou la cigogne noire, difficiles à observer en France. Cette exposition vise à mettre en valeur ce patrimoine naturel, mais aussi le travail formidable que font sur place les gardes du parc national d'Hortobagy pour la conservation et la protection de la nature.

Composition de l'Exposition : entre 15 et 20 photos sur supports Dibond en formats 40X60 ; 50X75 et 50X50 (en fonction de la place disponible).

Pour mieux les connaître :

vendredi 12 janvier 2018

On retrouve avec plaisir Fabien Gréban lors de cette 11e édition du Salon

Depuis ses débuts en 2005 dans la photographie animalière, Fabien Gréban a choisi de consacrer ses images à la mise en valeur du massif du Jura, sa terre d'adoption.
Il espère ainsi aider à la prise de conscience de la beauté et de la fragilité de notre environnement proche. Très sensible à l'esthétisme d'une image, il recherche les plus belles ambiances et lumières propices à l'évasion.


Il aime qu'une image permette à l'imaginaire de s'exprimer pleinement.
Ainsi, il affectionne les paysages animaliers, les contre-jours, les flares, les flous, …
Côté matériel, il est équipé d'objectifs Nikon de 16 à 500 mm, et il utilise avec bonheur un boîtier full frame Nikon D810 et un boitier APS-C Nikon D500.
Il expose sur le thème : "Vie sauvage dans le massif du Jura du printemps à l'automne" (on y retrouvera renard, hermine, blaireau, chouette, cincle plongeur, écureuil, pic noir, …. que Fabien aime photographier et qui avait charmé le public lors d’une des premières éditions du Salon).

Pour en savoir plus : www.faune-jura.com




jeudi 11 janvier 2018

Olivier Henrion ou la beauté à nos pieds

Olivier Henrion est un photographe autodidacte et naturaliste, amateur de nature et de photographie depuis son plus jeune âge. Même s’il a commencé la photo au temps de l’argentique, son véritable début date de 2013.

Au début ses images avaient une vision très naturaliste de la chose mais depuis 2015 une évolution plus artistique s’opère. La photographie devient une réelle obsession, Olivier regarde les choses différemment pour composer, chercher l’ambiance et la magie de l’instant. Suggérer plutôt que montrer, on pourrait résumer son approche de la macro/proxy photographie de cette manière, repoussant souvent les limites de la perception. Par ses images Olivier cherche à capter l’attention du public par la beauté et l’émerveillement, pour faire ensuite passer des messages de respect et de protection de l’environnement.
Son thème : « Un autre monde à nos pieds » (proxy-macro photographie), à travers 14 clichés réalisés pour certains à deux pas de chez le photographe.

Pour en savoir plus voir le site : www.olivier-henrion.fr

mercredi 10 janvier 2018

Olivier et Aurélie Ferreux et "Les colères du ciel"


Olivier Ferreux 36 ans, il habite dans le Haut Jura et partage sa vie avec sa femme Aurélie Ferreux 33 ans et son fils Doryan 10 ans.
Olivier et Aurélie ont la même passion, photographier les orages.
Ils sont tombés dans la photo il y a 5
ans en autodidactes.

Ils cherchent avant tout à montrer la beauté de cette nature en plein déchaînement.

A travers leurs photos ils nous feront découvrir ce qui n'est pas forcement visible à l’œil nu, vous trouverez également des formations orageuses tout aussi impressionnantes, le but c'est que les visiteurs soient immergés dans cette ambiance chaotique tout en étant en sécurité à l'intérieur.



Ils exposent sur le thème : Les colères du ciel.
Immersion au cœur des orages à travers de nombreux clichés de foudre et des structures nuageuses impressionnantes.

Pour en savoir plus sur ces photographes :